FILM SUIVANT Jeremy - SongLES PERSONNAGESJohn Dowell: Le narrateur. Un quaker américaine, crédule et sans passion, incapable de lire les émotions de ceux qui l'entourent. Florence Dowell: Epouse de John. Femme infidèle et manipulatrice, elle utilise son mari pour son argent et prétexte une maladie de cœur pour obtenir ce qu'elle veut de lui. Elle entretient une longue liaison avec Edward Ashburnham. Edward Ashburnham: "Le Bon Soldat". Un homme romantique, sentimental et émotionnel. Totalement désespéré, il tombe amoureux des femmes qu'il rencontre. A l'inverse de Dowell c'est un homme viril, physique et passionné. Leonora Ashburnham: L'épouse d'Edward après un mariage plus ou moins arrangé. Elle ne supporte pas que son mari coure les jupons et détruise sa vie et leur couple. Elle prend de plus en plus le contrôle de la vie d'Edward jusqu'à son suicide. Nancy Rufford: La jeune pupille des Ashburnham. Elle tombe amoureuse d'Edward et sombre dans la folie en apprenant sa mort.Maisie Maidan: Victime de son amour pour Edward, elle meurt brutalement alors qu'elle tente de le fuir.
Jeremy Brett ... Edward Ashburnham Susan Fleetwood ... Leonora Ashburnham Robin Ellis ... John Dowell Vickery Turner ... Florence Dowell Elizabeth Garvie ... Nancy Pauline Moran ... Maisie
L'histoire se situe juste avant la Première Guerre mondiale et raconte la vie et la tragédie de deux couples, un américain et un britannique, en apparence si parfaits. Le narrateur John Dowell (Robin Ellis, acteur que l'on retrouve dans l'épisode de Sherlock Holmes, Le Mystère de Shoscombe) raconte les faits dans un ordre non chronologique, sous forme de flash-back, à mesure qu'il en a eu la surprenante révélation.Le film est un drame intimiste et esthétique, qui explore l'âme humaine sous le vernis des convenances de la haute société Edwardienne. Passion, tromperie, sexe, religion et mœurs s'entremêlent, conduisant à la mort de trois personnages et à la folie d'un quatrième.L'histoire se déroule sur neuf années dans la station thermale de Nauheim, en Allemagne. Le couple américain John et Florence Dowell s'est lie d'amitié avec les Ashburnham. John Dowell et Leonora sympathisent pendant que Edward et Florence suivent un traitement pour leurs problèmes cardiaques. John éprouve beaucoup de sympathie et d'admiration pour le Capitaine Edward (le "bon soldat") qui semble si "parfait" et forme le couple idéal avec sa femme. Tous quatre semblent être des "gens biens" faisant les "bonnes choses" se préoccupant des "bonnes" personnes. Le sont ils réellement?
La réalité se dévoile par touches au fil de la narration. La maladie cardiaque de Florence n'était qu'un prétexte pour rester en Europe et poursuivre son aventure avec un américain Jimmy. Edward et Leonora vivent une union sans amour. Leur mariage est brisé par la constante infidélité d'Edward et la domination de Leonora qui tente de diriger sa vie et ses affaires. Dans cette une lutte pour le pouvoir, Leonora finira par l'emporter. Les infidélités d'Edward lui coûtent une fortune en chantage et cadeaux, ce qui conduit Leonora à prendre le contrôle des affaires financières de son mari. Le Capitaine néglige sa fidèle épouse et en ressent une énorme culpabilité, mais c'est un passionné qui multiplie les aventures amoureuses. Il s'éprend d'une femme mariée Maisie Maidan qui meurt de sa maladie de cœur, et fréquente Florence pendant des années sous le nez de son mari.Mais celle-ci se rend compte qu'Edward est tombé amoureux de Nancy Rufford, la pupille de Leonora. Elle les a surpris tous les deux. Rentrée à l'hôtel, elle voit alors John parler à un homme qui est au courant de sa relation avec Jimmy. Tout s'écroule. Son amour pour Edward et son mariage. Florence se suicide. John Dowell découvre alors la tromperie de sa femme, mais ne montre aucune émotion pour sa mort.
FILM PRECEDENT SUITEFord Madox Ford (1873-1939) est un grand nouvelliste anglais, poète et critique littéraire ainsi qu'éditeur avisé à l'origine de The English Review. Son recueil le plus connu est "The Good soldier" paru en 1915. Le titre original de son roman s'intitulait "The Saddest Story", mais après le déclenchement de la Première Guerre mondiale, la maison d'édition demanda à Ford un nouveau titre. Il suggéra (peut-être sarcastique) "The Good Soldier" (Le Bon Soldat). En effet, le roman s'ouvre par la célèbre phrase : “This is the saddest story I have ever heard.” (C'est la plus triste histoire que j'ai jamais entendue). Le ton est donné...Ce drame impressioniste a été adapté pour la télévision par Granada Television en 1981. Le film a été réalisé par Kevin Billington et écrit par Julian Mitchell. Aux Etats-Unis, il a été diffusé dans le cadre de la série Masterpiece Theatre.
Nancy est venue vivre chez les Ashburnham, à sa sortie du couvent et tombe amoureuse d'Edouard. Ce dernier sensible au charme de la jeune fille, s'éprend également d'elle, mais ne voulant pas gâcher son innocence, souhaite organiser son départ en Inde où vit son père.Léonora devine qu'Edward veut préserver intacte sa passion pour Nancy. Elle le tourmente en rendant ce départ impossible. Elle fait semblant de lui offrir le divorce pour épouser Nancy, mais en même temps, raconte à la jeune fille les écarts de conduite et l'infidélité de son mari. Elle parvient à détruit leur amour. Après le départ de Nancy, Edward se suicide en se tranchant la gorge. Le choc à lecture de sa nécrologique dans le journal, rend Nancy catatonique. A la fin de l'histoire, on retrouve Dowell dans la vieille propriété d'Edward en Angleterre. Il prend soin de Nancy, à qui il avait offert le mariage jadis. Dowell exprime sa sympathie pour Edward et considère Léonora comme responsable de cette tragédie. Personne n'a obtenu ce qu'il voulait. Léonora voulait Edward, mais l'a perdu; Edward voulait Nancy, mais l'a perdue; Dowell voulait une épouse et a gagné une femme malade.
DVD sur Amazon.com CLIP ACCUEIL Extraits : The Good Soldier A Tale of PassionThe Good Soldier- 15 Avril 1981 - ITV, Granada Television- 9 Janvier 1983 - Masterpiece Theatre, PBSRôle: Capitaine Edward Ashburnham
.
ACCUEIL RETOUR
 
Chargement des bibliothéques...