Le Morte d'Arthur (à l'origine Le Morte Darthur) qui signifie La mort d'Arthur en moyen français, est la compilation de romans arthuriens français et anglais de Thomas Malory, né vers 1405 et mort en 1471. Ecrit en 1470, le livre Le Morte d'Arthur a été publié pour la première fois en 1485. Cette œuvre, considérée comme le premier roman arthurien moderne, reste la plus connue des travaux de langue anglaise sur la légende du roi Arthur, l'un des personnages les plus importants de la mythologie bretonne. Le Morte d'Arthur fut par la suite, une source d'inspiration pour de nombreux écrivains, poètes, et nombreux peintres, à travers les siècles. Beaucoup de réalisateurs modernes ont puisé leur source dans cette histoire du 15ème siècle pour réaliser das films cinématographique ou des production télévisuelle, y compris cette production originale et inventive de la BBC. Le Morte D'Arthur a fourni aussi la substance du film de John Boorman "Excalibur" en 1981, où se retrouvent tous les éléments du livre. En 2010, la série télévisée "Camelot" de Michael Hirst avec Joseph Fiennes, a repris la vision de Thomas Malory en se basant uniquement sur son écrit " Le Morte Darthur".
.
Morte d'Arthur- 5 Mai 1984 - BBC2Rôle: Roi Arthur
"The Morte d'Arthur" est l'adaptation filmée par le réalisateur Gillian Lynne et le scénariste John Barton de l'œuvre médiévale de Thomas Malory. En 1984, Jeremy Brett joua dans ce drame, son rôle le plus singulier. De nombreux acteurs avaient auparavant, récité ou chanté le Roi Arthur. Mais, dans cette version, Jeremy interprète le roi légendaire sans prononcer un seul mot. En tant que récitant, un acteur incarnait Thomas Malory et lisait en playback la légende d'Arthur sur une bande sonore. Jeremy avec ses partenaires acteurs et artistes, mimaient les événements de l'histoire et les émotions. Le roi Arthur est confronté à son destin. Son royaume est miné de l'intérieur par l'amour de sa reine Guenièvre (Barbara Kellermann) pour Launcelot (David Robb), et de la traîtrise de son fils né d'un inceste, Mordred (Nickolas Grace).
FILM PRECEDENTCette unique conception du Morte d'Arthur était l'idée du metteur en scène Gillian Lynne (qui avait aussi dirigé et chorégraphié pour la scène, la comédie musicale à succès "Cats"). Dans un article de Radio Times, Lynne révéla avoir choisi Jeremy Brett pour jouer le roi car "Il avait exactement à la fois, le genre de noblesse du visage et la douceur qu'il fallait pour Arthur". Quant à Jeremy, il ne savait pas trop comment travailler ce rôle atypique sans dialogue. Cité dans le même article de Radio Times, il confessa : "En tant qu'acteur , je trouve que n'avoir aucun d'échange de mots est impossible à supporter. Je me sens dépossédé. Aussi j'ai appris tous les dialogues d'Arthur pour me donner du grain à moudre. Ce fut complexe, ce fut dangereux. Vous espérez que le résultat du flot d'émotions que vous faites passer d'une façon sinistre, ne sera pas trop grotesque." Le roi Arthur de Jeremy trouve d'ailleurs une fin macabre dans cette histoire. Après avoir transpercé son fils illégitime Mordred d'un coup de lance, Arthur est à son tour atteint par Mordred agonisant qui lui renvoie sa lance en pleine tête...
Le rôle du fils illégitime Mordred était tenu par Nickolas Grace, qui travailla à nouveau avec Jeremy dans le Maître Chanteur d'Appledore où il jouait Bertrand l'acolyte français de Charles Augustus Milverton. Après la mort de Jeremy, Nickolas Grace raconta une anecdota qui faillit mal tourner pendant le tournage de la scène finale. Jeremy lui demanda de frapper son casque violemment pour rendre plus réaliste la mort d'Arthur. Grace s'exécuta. Jeremy cria car le coup avait enfoncé sa lentille de contact dans l'œil. Toutefois, il n'accusa pas Grace d'avoir faillit le rendre aveugle, car c'etait lui qui avait demandé d'être frappé plus fort ! Grace se rappela également qu'il piquait une colère sur le plateau chaque fois que le tournage n'était pas terminé dans les temps. Immédiatement après, il s'excusait, expliquant gentiment qu'il avait besoin de se libérer de sa frustration de rester muet ! Il avait dû refouler tous les dialogues en lui.
FILM SUIVANT.
ACCUEIL RETOUR.
 
Chargement des bibliothéques...