Peu avant sa mort, Sir Roland des Bois confie son plus jeune fils Orlando, à son aîné Olivier. Ce dernier, jaloux de la popularité de son frère, le hait au point de décider de l'éliminer. Il s'entend avec un lutteur pour qu'il soit tué à la joute, le lendemain. Parallèlement, le vieux duc, banni de la Cour par son jeune frère Frédéric, se réfugie dans la forêt d'Ardennes. Sa fille Rosaline, amie inséparable de Célia, fille de l'usurpateur, est restée à la cour. Malgré son inexpérience, Orlando triomphe sous les yeux de Rosaline, qui en tombe immédiatement amoureuse. Et Orlando s'éprend d'elle. Le duc Frédéric chasse à son tour Rosaline de la cour. Avec son amie, elles se déguisent avant de s'enfuir dans la forêt d'Ardennes. Rosaline est maintenant le jeune berger Ganymède et Célia, sa sœur. Orlando part rejoindre le duc dans la forêt, poursuivit par son frère. Il sauve ce dernier des griffes d'une lionne. Le déguisement des deux jeunes filles provoque une série de quiproquos et d'intrigues amoureuses. Ganymède prétend guérir Orlando de son amour, en prenant la place de sa bien aimée...
La production du National Theatre était originale et très surprenante. Le premier metteur en scène de la pièce, John Dexter, s'était inspiré pour cette audacieuse version de 'As You Like It', d'un essai intitulé 'Bitter Arcadia' de Jan Kott. Ce critique et poète polonais avait remarqué l'interchangeabilité des hommes et des femmes. C'est dans cette pièce qu'on trouve la tirade de Jacques aussi célèbre que celle d'Hamlet : "Le monde entier est une scène, Hommes et femmes, tous, n'y sont que des acteurs." Dexter a ensuite été remplacé par Clifford Williams qui a donc choisi une distribution entièrement masculine. Il n'y a donc pas, comme cela se faisait du temps de Shakespeare, de jeunes garçons parlant d'une voix aigue, mais des hommes adultes et virils. Clifford Williams a déclaré que son objectif était d'étudier l'amour, dans une atmosphère de pureté spirituelle, qui transcende la sexualité. "Le résultat aurait pu être répréhensible ou hilarant", nota le New York Times ", mais il est tout simplement poétique."
As You Like ItComme iI Vous Plairade William Shakespeare- 3 Octobre 1967 /17 Février 1969 -National Theatre Company/Old Vic Theatre, LondresRôle: Orlando
La comédie "Comme il vous plaira" écrite par Shakespeare en 1599, est une fable pastorale où tout est prétexte au jeu et au travestissement. Mais on y trouve tout le produit de a pensée shakespearienne : marivaudage, frivolité, sensualité des nobles, rivalités et trahisons entre frères et fin enchanteresse. Le tout dans une totale confusion des genres. C'est aussi un conte cruel, avec la solitude, le doute, la peur de l’autre et de la différence, le désir de réconcilier. La pièce a été considérée, à son époque, comme subversive. Elle met en lumiére la versabilité des rôles féminins et masculins, l'instabilité des valeurs traditionnelles et du rang social. En effet dans la pièce, Rosalinde, l'une des héroïnes les plus comiques de Shakespeare, enfile un costume masculin afin de se faire passer pour un jeune homme, nommé Ganymède.
Jeremy Brett ... OrlandoRonald Pickup ... RosalindAnthony Hopkins ... AudreyCharles Kay ... CeliaRobert Stephens ... JacquesRichard Kay ... PhoebeHarry Lomax ... AdamNigel Lambert ... DennisDerek Jacobi ... Touchstone
Ce choix de casting suscita de nombreuses controverses. Les critiques étaient mitigées, mais tombèrent en tout cas d'accord sur la hardiesse de la mise en scène. Auprès de Ronald Pickup en Rosalinde, d'autres acteurs tenaient les rôles féminins: Charles Kay en Celia et Anthony Hopkins en Audrey. Robert Stephens, le meilleur ami de Jeremy, remporta un vif succès avec son Jacques. La pièce avait un air 'années 60', avec sa mode Carnaby Street et sa Forêt d'Arden en décors synthétiques. Ce travestissement s'avéra bien difficile pour les acteurs... Au début, il y avait une grande confusion sur la façon dont les "femmes" devaient être jouées. La première répétition a été désastreuse. Lord Olivier s'est présenté à la répétition suivante: "Il [Olivier] est venu en débordant de son énergie habituelle et en galvanisant tout le monde. Larry avait toujours voulu jouer un travesti, et c'est ce qu'il voulait de nous [acteurs]: des aspects efféminés exagérés. [rouge à lèvres, faux cils] "Donnez-nous plus, plus, plus..."
SUITE Comme Il Vous Plaira PIECE PRECEDENTE Comme Il Vous Plaira - texte intégral PIECE SUIVANTE ACCUEIL RETOUR.
 
Chargement des bibliothéques...