PIECE SUIVANTE PIECE PRECEDENTEComme l'a expliqué Jeremy en 1979, Bergman lui a donné des instructions plutôt uniques pour jouer Tesman. "Nous commencions à travailler à 10 heures du matin jusqu'à 16 heures le soir, tous les jours sans interruption. C'était d'une concentration totale. Il [Bergman] a dit: 'Je sais exactement comment vous devez jouer Tesman. Comme Winnie l'ourson.' Il est impossible de savoir comment il a eu cette idée. Il est allé droit à l'essentiel. Ce n'est pas rassurant de travailler avec lui. C'est comme être à vif. Vous êtes sous pression tout le temps, mais il est incroyablement aimant avec ses acteurs. ""Une fois j'ai oublié mon script. Maggie Smith [Hedda], qui a un tempérament volcanique, est partie brusquement. Bergman m'a dit: "Jeremy, tout le monde est très en colère contre vous, mais je ne le suis pas. Voyez ce dont vous vous souvenez . "Je me suis souvenu de tout. Telle était la gentillesse de cet homme. "
"Hedda Gabler" est une pièce classique du réalisme, du norvégien Henrik Ibsen écrite en 1890. Ibsen décrit une femme de la grande bourgeoisie norvégienne qui rêve sa vie plutôt qu’elle ne la vit réellement. Jeremy incarnait le fervent George Tesman aux côtés de la froide et aristocrate Hedda Gabler, jouée par Maggie Smith. Le rival de Tesman Eilert Lövborg, était interprété par son ami de longue date Robert Stephens, époux à l'époque de Maggie Smith.Mariée par dépit au médiocre Tesman et tout juste revenue de voyage de noces, Hedda Gabler, fille d'un général, s’ennuie. Elle est nostalgique du grand luxe de sa jeunesse et méprise la vie bourgeoise qu’elle mène en province. Sa lâchete et sa médiocrité la poussent vers la haine et la méchanceté. Quand réapparaît son ancien amant Lövborg, un débauché amendé par l’amour de sa compagne Thea, Hedda n’a de cesse de le provoquer. Elle en fait son jouet et pense le pousser au suicide, ce qui serait pour elle sa plus belle réussite. Mais elle déclenche une mécanique qui lui échappe. Hedda devient criminelle. Loevborg désespéré, tente de se suicider et sa jeune femme, compromise, se tue froidement, pour échapper au scandale et au chantage du conseiller Brack. Hedda n’aura qu’un seul recours, réussir sa mort.
Hedda Gablerde Henrik Ibsen- 1970 -National Theatre Company/Cambridge Theatre LondresRôle: George Tesman
C'est le célèbre réalisateur suédois Ingmar Bergman qui a mis en scène la de Ibsen. Créée à Stockholm, la production avait fait une tournée à Londres en 1968 et, deux ans plus tard, était reprise par la troupe du National Theatre. La première eut lieu le 29 Juin 1970. Le réalisateur eut une façon peu conventionnelle d'organiser les répétitions. "Bergman est venu à Londres pour les premières discussions et mises au point. Il est retourné chez lui pendant plusieurs semaines, puis est revenu pour la touche finale une semaine ou deux avant la première, laissant pendant ce temps, les acteurs travailler pour eux-mêmes, sous l'œil de Sir Laurence Olivier. " En fait, Bergman lui-même avait émit des réserves sur sa version de "Hedda Gabler". Réticent à quitter la Suède, il a découvert à Londres, que les acteurs du National Theatre travaillaient à un rythme beaucoup plus rapide que celui auquel il était habitué dans les pays scandinaves. "Leur professionnalisme et leur vitesse m'effrayaient un peu. Ils avaient appris leurs lignes dès la première répétition. Aussitôt qu'ils avaient eu le décor, ils se sont mis tout de suite au travail et ont commencé à jouer à un rythme rapide. Je leur ai demandé de ralentir un peu et ils ont essayé, mais c'était déroutant pour eux. " Néanmoins, un critique du New York Times salua le magistral travail de Bergman : "Le casting réuni par le National Theater semble merveilleusement attentif à l'interprétation de M. Bergman, et les acteurs le suivent avec précision et avec autant de dévouement que l'équipe de ses films."
À ce point de sa carrière, Jeremy était heureux professionnellement et dans sa vie privée. Il a déclaré : "Je crois que je me suis enfin réveillé. Jusqu'à présent, je ne me suis jamais vraiment donné de crédit en tant qu'acteur. Soudain, j'ai mûri un peu plus, je crois que je ne suis plus un simulateur. Je plus décidé, plus expérimenté." Cette pièce fut la dernière que joua Jeremy avec le National Theatre. Malgré toute la pression en amont, l'acteur se souviendra de cette période comme "la plus heureuse de ma carrière, parce qu'Olivier a énormément à offrir à un acteur."Selon la conception bergmanienne de George Tesman, Jeremy a su interpréter le personnage d'une nouvelle façon. Les critiques à son égard furent excellentes et ce rôle est considéré comme l'un de ses meilleurs. The Daily Telegraph y fit allusion dans son hommage nécrologique en 1995 : "L'une des meilleures prestations de Mr Brett, qui exprime magistralement la dévotion soumise pour Maggie Smith, dans 'Hedda Gabler' sous la direction d'Ingmar Bergman. Il a créé un personnage totalement crédible, non pas, le médiocre imbécile auquel on est habitué, mais un beau jeune homme très présentable, qui est juste un peu trop ennuyeux, trop savant et trop conventionnel pour son épouse. "
Ingmar Bergman Henrik Ibsen.
.
RETOUR ACCUEIL.
 
Chargement des bibliothéques...