Le parcours de Jeremy, jusqu’à La National Theatre Company, débuta en 1963 au Festival de théâtre de Chichester. Sir Laurence Olivier préparait le répertoire de sa prochaine rentrée théatrale et le remarqua.
A Chichester, le premier rôle de Jeremy fut Dunois dans "Saint Joan" avec Robert Stephens et Joan Plowright pour partenaires. Mais ce fut son rôle dans "The Workhouse Donkey" qui lui valut l’éloge des critiques et convainquit Sir Olivier de lui demander de devenir le jeune premier du National Theatre.
Mais les années 60 étaient prolifiques pour Jeremy qui avait beaucoup d'opportunités de rôles (théâtre, télé, films). Il ne souhaita pas être assujetti au répertoire d'une compagnie théâtrale. Son ami Robert Stephens faisait déjà partie du National Theatre, il y travaillait douze heures et demi par jour, pour répéter trois pièces à la fois !
En 1966, Jeremy déclara à Plays and Players : "C'est en partie parce que la [National Theatre] compagnie est encore dans son processus de formation, et un acteur doit très souvent faire le travail de trois. C'est juste, je suppose, que d'avoir travaillé très dur, vous permette de disposer de six semaines de vacances par an ... Je pense qu'il faut prendre conscience de sa vie en dehors du théâtre, même si on n'a pas le temps de la gérer. C'est là que faire des films devient utile - cela donne une chance de voir des lieux que l'on ne pourrait pas voir autrement. "
Pièces et rôles joués par Jeremy au National Theatre-~~~~~~-As You Like It .......... Orlando (1967)
Much Ado About Nothing .......... Claudio (1967)
Tartuffe .......... Valère (1967)
Edward II .......... Kent '1968)
Love's Labour's Lost .......... Berowne (1968)
MacRune's Guevara .......... Che Guevara (1969)
The Merchant of Venice .......... Bassanio (1970)
Hedda Gabler .......... George Tesman (1970)


The National Theatre CompanyLondres - 1967/1970 -
Ayant interprété le rôle d’Hamlet dans le West End, Jeremy ne fut pas d’accord pour accepter le second rôle de Laertes offert par Olivier. Beaucoup plus tard, il avoua à la BBC que cela l’avait blessé. Jeremy avait une autre offre plus alléchante – un rôle dans My Fair Lady – et il opta pour Hollywood. "Si je ne peux pas jouer Hamlet, alors je jouerai Freddie, même s’il a un peu le menton fuyant." Joan Plowright, la femme d’Olivier à cette époque, reprocha à son mari d’avoir si mal traité le jeune acteur : "Larry, vous vous êtes si mal comporté envers Jeremy, que si Eliza Doolittle avait une sœur, je serais partie avec lui."
Dans un article de 1973 du London Times, il expliqua qu'après avoir refusé l'offre initiale de rejoindre la compagnie en 1963, il prit peur, "Ils ne m'emploieront plus jamais..."Jeremy avait aussi remarqué que le dur travail de Robert Stephens, Albert Finney, Derek Jacobi et autres vedettes du National, était récompensé par les applaudissements et le prestige.
Un soir de 1967, invité à voir une répétition en costumes de "Beaucoup de bruit pour rien" avec Joan Plowright et Maggie Smith, il se décida : "Vous devez saisir les opportunités comme elles viennent. "Jeremy fit ainsi ses vrais débuts au National Theatre, pour ce qu’il qualifia "des quatre plus belles années de ma vie".
Enfant, Jeremy vénérait Laurence Olivier qui avait motivé sa vocation. En travaillant avec lui, son admiration grandit encore. Olivier était exigeant, le poussant jusqu’à ses extrêmes limites : "J’attends de chaque jeune acteur qu’il ait le corps d’un Dieu et la voix de tout un orchestre." Quand Jeremy oubliait de rouler les "R", Olivier lui parlait d’un ton sec : "Ca va, jeune homme, ça suffit comme ça. Remue ta langue, remue la, fait la résonner." Jeremy faisait des efforts pour y arriver, mais alors Olivier lui criait dessus pour autre chose… comment il devait tenir ses bras, la façon dont il devait marcher, l’expression de son visage...
Ouvert depuis 1976, le National Theatre est situé à Londres près du pont de Waterloo dans le quartier de Lambeth. Depuis 1963, avant que la compagnie ne s’installe définitivement sur la rive sud de la Tamise, la National Theatre Compagny avait ses quartiers dans le Old Vic Theatre sur Waterloo Road. Le titre honorifique de Royal a été ajouté en 1988.La plupart des anglais, amateurs de théâtre, font référence à la compagnie et à ses murs sous le nom de The National Theatre, ou tout simplement The National.Le National Theatre présente des programmes très variés, Shakespeare et autres classiques, nouvelles pièces contemporaines et reprises de grands classiques de comédies musicales.Laurence Olivier fut le premier directeur artistique de 1963 à 1973, avec Kenneth Tynan comme directeur littéraire. La grande salle principale porte le nom de L’Olivier Theatre.

Royal National Theatre (Wikipedia)

Jeremy disait de son mentor qu’il lui "faisait donner le maximum au-delà de toute croyance. Il était très dur… un maître dangereux, intuitif. Il avait du magnétisme. Il n’était pas taillé en Hercule, mais il avait une assurance herculéenne en lui. Et il m’a donné des rôles merveilleux."
Jeremy Brett devint plus tard le parrain de Julia, la fille d'Olivier.
National Theatre PIECE PRECEDENTE PIECE SUIVANTE RETOUR ACCUEIL.
 
Chargement des bibliothéques...