Parmi les douze fils de Jacob, Joseph est son préféré. Son père lui offre un magnifique manteau multicolore, attisant la jalousie de ses frères. Ces derniers décident de le tuer dans le désert, mais le vendent finalement à des Ismaelites, faisant croire à Jacob que son fils est mort en héros. S'ensuivent de nombreuses pérégrinations et rencontres. Joseph devient l'esclave d'un riche Egyptien, est emprisonné et finalement devient le bras droit du Pharaon en lui révélant la signification de ses rêves prémonitoires et ainsi sauvant l'Egypte. Ayant fui leur terre de Canaan, les frêres de Joseph implorent l'aide de Pharaon et se retrouvent devant Joseph sans le reconnaître. Pour se venger, il fait accuser de vol son petit frêre, Benjamin, le seul innocent de la famille, mais ses frêres lui demandent de les enfermer à sa place. Réalisant qu'ils sont devenus des hommes bons, Joseph se révèle à eux et fait venir toute sa famille en Egypte.
SuiteAu cours de sa carrière, Bond n'abandonna jamais son premier amour pour le théâtre. C'est sur les planches qu'il se révéla véritablement, associant avec un égal talent œuvres contemporaines et pièces de Shakespeare ou Shaw. Son charme naturel, son physique de beau garçon et son élégance nonchalante, faisaient de Gary Bond le casting idéal dans la comédie légère et les premiers rôles romantiques. Il interpréta notamment John Shand dans "What Every Woman Knows" de J.M. Barrie's (1967), Giles Cadwallader dans "The Man Most Likely To…" (1968) ainsi qu'un trio de rôles très différents, dans "We Were Dancing" de Nöel Coward, "Red Peppers" et "Family Album" au Hampstead Theatre en 1970, et au Fortune Theatre de Londres, l'année suivante.
Gary James Bond est né à Alton dans le Hampshire en Angleterre, le 7 Février 1940. Fils de parents gallois de Cardiff, il grandit dans la ville de Liss et fit ses études au Churcher's College à Petersfield. Son père, qui était soldat, souhaitait pour lui une carrière sûre et stable, mais il mourut alors que Gary n'avait que 16 ans, le laissant libre de poursuivre son ambition de devenir acteur. Il entra ainsi à la Central School of Speech and Drama grâce à une bourse et à l'âge de 23 ans décrocha son premier rôle dans la pièce "Not in the Book" au Connaught Theatre, véritable pépinière de jeunes talents à Worthing. Suivie la pièce "Doctor in the House" dans laquelle Bond joua le rôle du fringant Dr Simon Sparrow. Un an plus tard, en 1963, il interpréta Pip dans la pièce d'Arnold Wesker "Chips with Everything", l'un des monuments du théâtre des années soixante. Mise en scène par John Dexter, au Royal Court Theatre dans une production de l'English Stage Company, il avait pour partenaires Alan Dobie, Derek Fowlds, Terence Taplin, Frank Wylie, John Noakes, Howard Marion Crawford, Corin Redgrave et Christopher Timothy.

Invité à rejoindre la Prospect Theatre Company en 1968, Gary Bond eut une bonne occasion de s'essayer au théâtre classique. Il apparut dans le rôle de Sebastian dans "Twelfth Night" (La Nuit des Rois) et incarna un fougueux Sergius dans "Arms and the Man" de Shaw. En 1970, au Open Air Theatre à Regent Park, il joua un Benedict plein de vie dans "Much Ado About Nothing" et un jeune Byron passionné dans "The Lord Byron Show". En 1976, dans une production de la Royal Shakespeare Company au Aldwych Theatre à Londres, il joua aux côtés de Norman Rodway, Bob Hoskins, Patrick Stewart, Kenneth Cranham, Patti Love, Paola Dionisotti et Ian Holm dans la pièce "The Iceman Cometh" d'Eugene O'Neill, mise en scène par Howard Davies. En 1982 au Globe Theatre, Shaftesbury Avenue à Londres, il joua Otto dans "Design for Living" de Nöel Coward aux côtés de Maria Aitken, Ian Ogilvy, dans une mise en scène d'Alan Strachan.Il put exprimer tout son talent de comédien dramatique dans "State of Affairs" (1983), transféré du Lyric Theatre d'Hammersmith au the Duchess Theatre. Dans cette étude des tourments conjugaux, il révéla un aspect inattendu de colère et de frustration. Au cours du Festival de Théâtre de Chichester en 1988, il donna la réplique à Michel Keith dans "The Baccarat Scandal" qui fut repris à la Royal Theatre de Haymarket. Et en 1992, il apparut dans le rôle du Comte pour une reprise de la pièce de Jean Anouilh "La Répétition" au Garrick Theatre.
Il est étonnant que Gary Bond avec son physique photogénique, n'ait pas réussi une carrière plus importante au cinéma et à la télévision. Dans le septième art, il s'illustra dans les grands drames historiques. Sa carrière fut surtout marquée par son rôle de Private Cole dans le film "Zulu" en 1964, aux côtés de Michael Caine et Stanley Baker et dans "Wake in Fright" en 1971."Zulu" réalisé par Cyril R. Endfield se situe en 1879, au Natal en Afrique du Sud et retrace les massacres d'une garnison britannique par les Zoulous. Réfugies dans la mission de Rock's Drift, où s'est retranchée une seconde garnison, le Pasteur Witt et sa fille se retrouvent au centre d'un combat entre une centaine de soldats et des milliers de Zoulous. Le lieutenant Chard réussira à repousser l'attaque et mener ses hommes à la victoire."Wake in Fright" a.k.a "Outback" (Réveil dans la Terreur) raconte l'histoire de John Grant, joué par Bond, un jeune instituteur qui arrive dans la petite ville minière de Bundanyabba perdue dans le désert australien. Ayant prévu de passer une seule nuit avant de prendre l'avion pour Sydney, il est contraint de rester cinq jours à cause d'une perte au jeu. Sa faible nature le laisse désarmé devant les diverses tentations qui s'offrent à lui et le précipitent vers sa propre destruction.
"Joseph" est une comédie musicale charmante et drôle avec un thème religieux, mais traité de manière extrèmement légère et très originale. Dans le rôle de Joseph, Gary Bond atteint une popularité nouvelle et s'impose comme un artiste de comédie musicale à la belle prestance et aux talents variés. Bond enregistra également le rôle avec la distribution de la production du West End en 1973 et à nouveau en 1974.
Son association avec Andrew Lloyd Webber et Tim Rice se poursuivit avec la comédie musicale "Evita" en 1978, quand il succéda à la pop star David Essex, dans le double rôle, personnage et narrateur, du héros révolutionnaire Che Guevara. Son interprétation du rôle principal fut très admirée par le metteur en scène américain de spectacles, Hal Prince. Une fois terminée l'épuisante et longue tournée dans le West End, Bond donna une série de concerts des chansons de Lloyd Webber, accompagné d'Elaine Paige puis par la suite de Marti Webb. A la fin de sa vie, Bond joua dans deux comédies musicales "Just so" en 1990 et "Aspects of Love" en 1993. Pour sa dernière performance dans l'œuvre d'Andrew Lloyd Webber au Prince of Wales à Londres dans le West End, Gary Bond interprétait George Dillingham, un coureur de jupons dans la soixantaine qui a l'expérience du monde. "Aspects of Love" fut ensuite reprise en 1994 au Piccadilly Theatre et suivie d'une tournée.
Bond possédait également une belle voix de ténor puissante et chaleureuse et il obtint une grande notoriété dans des comédies musicales, notamment les œuvres d'Andrew Lloyd Webber. Son premier succès en tant que chanteur et danseur, arriva grâce à la revue musicale "On the Level" mise en scène au Saville Theatre, à Londres, par le manager des Beatles, Brian Epstein. Mais c'est en Août 1972 qu'il connut un triomphe avec "Joseph and the Amazing Technicolor Dreamcoat". Cette comédie musicale, la deuxième née de la collaboration du compositeur Andrew Lloyd Webber et du parolier Tim Rice, fut jouée la première fois pour une école, dans un format allégé avec un chœur d'enfants et un piano, le 1er Mars 1968. Le succès fut peu à peu au rendez-vous et en 1972, après le succès planétaire de "Jésus Christ Superstar", les deux partenaires décidèrent de revoir leur copie et de faire de "Joseph" une comédie musicale. Remaniée, prolongée de plusieurs nouvelles chansons, elle fut ovationnée dès la première représentation au Festival Fringe d'Edinbourg, avant d'être jouée à Roundhouse à Camden Town et enfin tenir l'affiche à Londres, à l'Albery Theatre dans le West End.L'histoire est basée sur celle "du manteau multicolore" de Joseph dans la Bible.
Wake in Fright : Interview de Ted Kotcheff Un peu plus sur Gary Bond...
 
Chargement des bibliothéques...