Le Mystère de Glavon Manor- The Eligible Bachelor -HORS SERIE 5
ALBUM PHOTOS DE L'ÉPISODE PHOTOS DE PRESSE ET DE TOURNAGE VIDEO CLIP 1 Conan Doyle: Un Aristocrate célibataire EPISODE SUIVANTCet épisode aussi sombre qu'un opaque brouillard londonien est très déconcertant. Inspiré au départ d'une médiocre nouvelle de Conan Doyle "L'Aristocrate célibataire", le scénario fut confié à un habitué des séries, Trevor Bowen. Il rebaptisa l'histoire afin de l'éloigner du texte original et y intégra finalement une autre nouvelle : "La Pensionnaire Voilée", s'inspirant même du "Ruban Moucheté" pour les animaux sauvages. Ce téléfilm étrange, qui ressemble à un grand opéra alambiqué, est souvent considéré comme le plus mauvais de la série Granada et reçut une très rude critique, confirmant l'idée que le format long-métrage était inadapté.Si Jeremy avait été désolé par le manque de déduction de Sherlock Holmes et son recours à l'intuition dans le scénario du Vampire de Lamberley, ce n'était rien par rapport à ce qu'il ressentit en recevant le script de celui-ci. Dans une conversation avec David Stuart Davies, Jeremy lui dit : "J'ai dû couper un tas de choses avant que nous démarrions le film, mais j'ai bien peur d'en avoir laissé encore beaucoup trop qui n'étaient pas satisfaisantes."Le scénario tarde à mettre en relation les différents protagonistes en nous plongeant dans une première partie éprouvante. Il installe une ambiance pesante, une aura de folie teintée de fantastique. Les errances nocturnes d'un détective torturé dans l'East End, les cris déments, les rires hystériques, les cauchemars psychédéliques, sont pénibles à supporter. Jeremy est visiblement très malade, son état l'empêche de se mouvoir aisément, ce qui accentue la gêne. Lui-même se sentit très mal à l'aise en se voyant pendant la projection du film.
Producteur : June Wyndham-Davies, Sally HeadRéalisateur : Trevor BowenScénariste : Peter HammondDécorateur : Christopher J. BradshawMusique : Patrick Gowers35ème épisode tourné1ère diffusion : Angleterre: 3 fév. 1993 - ITV Network (54ème épisode diffusé); Etats Unis: 10/17 fev. 1994 - WGHB; France: 11 janv. 1995 - TMC (35ème épisode diffusé)Durée: 1 h 43 min 5 sec
L'HISTOIRE(Avril 1892)Lord Robert Saint Simon, châtelain de Glavon, se rend au 221b parce que la femme qu'il a épousée, Henrietta Doran, fille d'un millionnaire américain, a disparu le jour de leurs noces. On a seulement repêché sa robe dans la Serpentine. Malheureusement, Sherlock Holmes n'est guère en état de le recevoir. En proie à un horrible cauchemar récurrent, sa santé physique et mentale semble menacée. Son intérêt s'éveille néanmoins en entendant le récit de la rencontre de St Simon avec cette jeune Américaine et du trouble qu'elle a montré soudain à l'église. Un mystère de perversion et de folie semble planer autour de l'aristocrate. Holmes apprend que l'actrice Flora Miller a failli le tuer d'une balle. Quel est le motif de sa haine envers lui ? Quel secret cache la mystérieuse femme voilée de noir qu'il a croisée à plusieurs reprises? Holmes découvre alors que le noble célibataire a déjà été marié et que ce n'est peut être pas la première épouse qui disparaît...
SUITEJeremy Brett ... Sherlock Holmes Edward Hardwicke ... Dr. John Watson Rosalie Williams ... Mrs. Hudson Simon Williams ... Lord Robert St. Simon Paris Jefferson ... Henrietta Doran Anna Calder-Marshall ... Helena et Agnes Northcote Joanna McCallum ... Flora Miller Bob Sessions ... Aloysius Doran Phillida Sewell ... Lady MaryMary Ellis Moulton ... Lady Florence Elspeth March ... Lady Blanche Heather Chasen ... Hon. Amelia St. Simon Geoffrey Beevers ... Inspector Montgomery
IN "THE TWILIGHT ZONE"Les scénaristes ont voulu montrer une autre image du personnage de Sherlock Holmes. Fragilisé, souffrant d'une étrange mélancolie, il est tiraillé entre raison et hallucination. Il expérimente des rêves prophétiques inquiétants, inexplicablement connectés au principal mystère qu'il est en train d'étudier. Cet aspect "paranormal" est très novateur. Holmes pénètre dans un domaine inexploré pour lui, qui maintenant est récurrent dans beaucoup de séries télévisées, par exemple la très libre adaptation de la BBC "Les Mystères de Sherlock Holmes". Plus encore que dans "Le Vampire de Lamberley" le côté enquête est minimal. Tout raisonnement rationnel semble vain, face à des événements qui défient l'entendement, Holmes doit s'y résoudre, et pour lui, l'expérience est unique. La résolution de l’énigme entraîne la fin du cauchemar, mais laisse le détective dans l'expectative. Ce qui trouble son intelligence pragmatique c’est qu’il peut difficilement nier la nature prémonitoire de ses rêves... On peut adhérer ou non à ce concept. En l'acceptant, si l'on n'est pas un holmésien pur et dur, le mystère est prenant.
Long Métrage
EPISODE PRECEDENT Conan Doyle: La Pensionnaire voilée.
ACCUEIL RETOUR
 
Chargement des bibliothéques...