Photos de la soirée à Manchester (1994)
Lire le témoignage de Thierry Saint-Joanis dans le forum
Un toast à Jeremy Brett
 
"Il n’est pas facile d’exprimer l’inexprimable », disait celui qui présenta le Dr Watson à Sherlock Holmes.  
Il n’est pas facile non plus de déterminer avec précision pourquoi le regretté Jeremy Brett est devenu le modèle de référence des représentations de Holmes.
Mais pour nous, disciples de l’observation, de l’inférence et de la déduction, il existe des indices :
- La manière dont il soulignait ou écartait un argument d’un signe de dénégation, d’un grand geste de sa main agile.
- Sa façon de se changer instantanément, sous nos yeux mêmes, de victime languissante et mélancolique de l’ennui en enquêteur ardent et affairé dès que le jeu était prêt à commencer.
- L’économie avec laquelle son visage mobile traduisait l’amusement, le mépris, la déception, l’ironie, l’indignation et une douzaine d’autres réactions face à l’imperfection de la condition humaine.
- Sa manière de nous faire fugitivement entrevoir la passion cachée au fond de l’intellectuel ascétique.
De même qu’au moins une vingtaine d’hommes précédèrent Jeremy Brett à l’écran dans le rôle de Sherlock Holmes, d’autres le suivront. Et nous les regarderons avidement, car nous sommes par-dessus-tout des fidèles de Holmes. Mais même lorsque nous le ferons, nous regarderons du coin de l’œil l’ombre de l’homme qui a maîtrisé le Maître."
Peter Howell.
(Source BAFTA4JB)
Légion d'Honneur
 
Edward Hardwicke a toujours estimé que Jeremy Brett n'avait pas été suffisamment récompensé pour sa prestation de Sherlock Holmes et regrettait qu'il n'ait jamais obtenu un Award. Cette injustice faillit être en partie réparée ... par la France. Eminent holmésien et fan brettien, Thierry Saint-Joanis, journaliste, éditeur et Président de la Société Sherlock Holmes de France, s'était rendu au Royaume-Uni pour demander à Jeremy Brett s'il accepterait de recevoir la Légion d'Honneur. Très touché, l'acteur y consentit avec plaisir et émotion à l'occasion de la soirée pour fêter les 10 ans de la série Granada à Mancherster, en mai 1994. Il est mort malheureusement trop tôt pour recevoir sa décoration à Paris.
Jeremy Brett en chanson
 
"I'm in Love with Jeremy Brett" est une chanson spécialement écrite et enregistrée par le groupe musical américain Poi Dog Pondering et F.Q.Orrall pour témoigner de l'admiration et du respect envers l'homme et le grand acteur.
Clapham Common : Jeremy Brett Memorial Garden 
"Memorial tree"
 
"Les Amis de Jeremy Brett" ont pris des dispositions pour qu'un arbre soit planté en sa mémoire au cœur même de Clapham Common, vaste parc londonien jouxtant sa dernière résidence.
 
La cérémonie eut lieu le vendredi 30 mars 2007 à 14h30, par une journée brumeuse et pluvieuse d'une atmosphère d'Angleterre victorienne. Les amis et fans étaient invités à y assister. David Burke, Edward Hardwicke et toute la famille du théâtre et télévision étaient présents. Cet événement a été organisé par l'amie de longue date de Jeremy, Sally Thomas, qui a rappelé combien Jeremy aimait Clapham Common et ses parterres fleuris. Maintenant, il a son propre arbre ! Edward Hardwicke et David Burke ont lu l'hommage écrit par Peter Howell à cette occasion. L'arbre commémoratif est un Marronnier d'Inde, couronné de jonquilles et autres bulbes en cette saison printanière. Il est situé près du kiosque à musique historique, juste à l'ouest du café La Baita, sur Clapham Common et poursuit normalement sa croissance d'année en année. Aucune plaque commémorative pour le moment, mais il semblerait qu'elle soit prévue dès que possible à l'avenir.
Poi Dog Pondering
"Memorial plaque"
 
On peut voir cette plaque commémorative signée du groupe The Regulars ainsi qu'une photo de Jeremy Brett au Bar du Cercle du Wyndham's Theatre. Elle fut dévoilée par Edward Hardwicke en 1995 et porte l'inscription :
‘I have lost a friend whom I regarded as the best and wisest man I have ever known.”
Paroles
 
I'm in love with Jeremy Brett
He was the single greatest Sherlock Holmes yet
In a series on the BBC
I used to watch him here on a and e
 
Hair slicked back and impecably dressed
His only prop could be a single cigarette
He was an actor in the old regaurd
Who took the stage intent to fully become his part
He was a sort of dandy in the classic tradition,
A bon vivant filled with bouts of depression
 
Sundown sunday, kensington high street
In a cabretta with a floral scarf
London's yours, man you got macbeth tonight
A scull in your hands in the fire light
Tobacco and champagne and you're feelin alright!
A cab across town and a kiss goodnight
 
He played a Holmes that was deep and dark with faults -
Richly complex AND brilliantly detailed
A Damaged penguin with genious intuition
An Animated spider with singular vision
Who's only need was a case to consume him
To stave his addiction to a certain solution
 
David Burke and Edward Hardwicke,
Played it perfect as his friend and companion
A kind hearted, affable watson
Everyready with  a loyal  hand in
Any case that holmes would command him
I always felt Holmes couldn't do with out him
 
Brett's wife died back '85
All the grief triggered manic depression
Could see it in his face - that he was heavily grieving
His heart grew thin and finally stopped beating
 
Jeremy Brett
I never knew you
OH! Darling!
I dedicate this song to you!
F.Q.Orrall
Les Amis de Jeremy
ACCUEIL
BIOGRAPHIE
L' Homme: Ses Ami(e)s
JB en BREF
CITATIONS
SES AMIS
SA FAMILLE