En Mémoire de Jeremy Brett ...
Considéré comme le nouvel interprète contemporain du détective depuis la série "Sherlock" de la BBC, Benedict Cumberbatch a rendu hommage à l'homme qui, pour lui, a incarné de façon emblématique le grand détective. Grand admirateur de Jeremy, il a toujours été impressionné par son interprétation et a relaté ses impressions avec éloquence et émotion au public du Cheltenham Literature Festival via Radio Times :
 
“I saw that version when I was growing up. I remember at my nan’s in Brighton we used to watch that on the telly, but I know much more of it now having watched it after we first incarnated our version of him."
 
"Even when I was younger I was still struck by this extraordinary hawk-like, magisterial, cold disconnect. And this incredible physique, as well – that wonderful beak of a nose, the swept back hair, the lips and those slightly mad eyes, which, sadly, became a lot madder. "
 
Cumberbatch a qualifié la tristement célèbre descente dans la maladie mentale de Jeremy, de tragédie qui a façonné son interprétation, qui certes était extraordinaire, mais qui fut un tel coût pour l'homme.
 
"He was magisterial and tragic."
Salim Ghazi Saeedi, un jeune musicien iranien du genre métal/hard rock, a composé un album en hommage à différentes personnalités en 2011, dont Jeremy Brett.
 
L'album intitulé "Human Encounter Album" consacre une chanson à l'acteur qui s'intitule "For Jeremy, Embodying the Mastermind."
 
Lien : le site Web
I'm in love with Jeremy Brett. Paroles de F. Orrall.
 
I'm in love with Jeremy Brett
He was the single greatest Sherlock Holmes yet
In a series on the BBC
I used to watch him here on a and e
 
Hair slicked back and impecably dressed
His only prop could be a single cigarette
He was an actor in the old regaurd
Who took the stage intent to fully become his part
He was a sort of dandy in the classic tradition,
A bon vivant filled with bouts of depression
 
Sundown sunday, kensington high street
In a cabretta with a floral scarf
London's yours, man you got macbeth tonight
A scull in your hands in the fire light
Tobacco and champagne and you're feelin alright!
A cab across town and a kiss goodnight
 
He played a Holmes that was deep and dark with faults -
Richly complex AND brilliantly detailed
A Damaged penguin with genious intuition
An Animated spider with singular vision
Who's only need was a case to consume him
To stave his addiction to a certain solution
 
David Burke and Edward Hardwicke,
Played it perfect as his friend and companion
A kind hearted, affable watson
Everyready with  a loyal  hand in
Any case that holmes would command him
I always felt Holmes couldn't do with out him
 
Brett's wife died back '85
All the grief triggered manic depression
Could see it in his face - that he was heavily grieving
His heart grew thin and finally stopped beating
 
Jeremy Brett
I never knew you
OH ! Darling!
I dedicate this song to you !
Jeremy a habité le rôle comme aucun autre. Son Sherlock Holmes mondialement reconnu a été source d'une profonde admiration et d'inspiration. Son interprétation a donné l'exemple à une génération d'acteurs et il suscite encore l'intérêt des jeunes générations qui peuvent découvrir ses aventures. Voici ci-dessous divers témoignages et hommages d'acteurs et divers artistes :
"I'm in Love with Jeremy Brett" est une chanson spécialement écrite et enregistrée par le groupe musical américain Poi Dog Pondering.
Fondé en 1984, ce groupe atypique est à l'aise dans plusieurs styles musicaux et son leader talentueux, Frank Orrall, ont ainsi témoigné de leur l'admiration et de leur respect envers l'homme et le grand acteur.
 
La vidéo n'est pas de leur faît, mais elle a été réalisée par des fans du SherlockExtra, qui ont obtenu l'autorisatin de Poi Dog Pondering, ravis du résultat fial.
 
Lien : le site Web du groupe
La mort de Jeremy à l'âge de 61 ans en 1995 a suscité beaucoup d'émotion parmi les holmésien et ses fans, mais a également attristé le public qui aimait ses séries. Bien que beaucoup d'années se soient écoulées depuis, son héritage et son souvenir demeurent entiers.
 
L'acteur nous laisse non seulement une remarquable interprétation, l'incarnation définitive de Sherlock Holmes qui a marqué toute la génération des holmésiens actuels et bien d'autres, mais aussi une source d'inspiration témoignage de courage et d'espoir pour beaucoup.
 
C'est la raison pour laquelle il reste vivant dans nos cœurs et qu'on puisse se réjouir qu'il ait autant de fans de nos jours. Découvrez sur cette page, comment la mémoire de Jeremy est précieusement entretenue.
On peut voir cette plaque commémorative signée du groupe "The Regulars" ainsi qu'une photo de Jeremy Brett au Bar du Cercle du Wyndham's Theatre à Londres où Jeremy et Edward Hardwicke ont triomphé dans la pièce "The Secret of Sherlock Holmes" en 1989/1990.
 
La plaque fut dévoilée par Edward Hardwicke en 1995 et porte l'inscription :
"I have lost a friend whom I regarded as the best and wisest man I have ever known."
"J'ai perdu un ami que je considérais comme l'homme le meilleur et le plus sage que j'aie jamais connu." (mots du Dr Watson de The Final Problem)
Pourtant un élan s'était vivement manifesté à travers le monde entier du Royaune -Uni jusqu'au Japon en passant par la Suède. Non seulement les fans souhaitaient que Jeremy soit honoré mais aussi de nombreuses personnalités.
 
Le mouvement a été parrainé et soutenu par les acteurs Stephen Fry, Edward Hardwicke, David Burke, Timothy West, les auteurs, Anthony Horowitz et Paul D. Gilbert, Michael Cox, June Wyndham-Davies, David Stuart Davies, David Huggins (de la famille de Jeremy !), plusieurs sociétés holmésiennes dont la Sherlock Holmes Society of London, la Baker Street Irregulars Society et la Société Sherlock Holmes de La France, ainsi que des théâtres comme le Wyndhams Theatre à Londres, Apollo Theatre ou le Chichester Fetsival Theatre etc.
 
Au bout du compte, BAFTA4JB ne pouvant plus espérer de prix, la pétition s'est close avec 3366 signatures.
 
Plus tard, il s'est consolé en 2012 en plantant un arbre commémoratif en souvenir de l'acteur à Normanton-le-Heath dans le Leicestershire, dans le bois créé pour le jubilé de diamant de la Reine (Queen Elizabeth Diamond Jubilee Wood) un vaste espace boisé couvrant 186 hectares financé par le Woodland Trust Supporter's Grove, l'organisation de conservation des forêts du Royaume-Uni.
.
Cet arbre est accompagné d'une plaque qui porte l'inscription : " In Fond Memory of Jeremy Brett (1933-1995), the Man who mastered the Master."
Edward Hardwicke a toujours estimé que Jeremy Brett n'avait pas été suffisamment récompensé pour sa prestation de Sherlock Holmes et regrettait qu'il n'ait jamais obtenu un Award. Cette injustice faillit être en partie réparée ... par la France.
 
Éminent holmésien et fan brettien, Thierry Saint-Joanis, journaliste, éditeur et Président de la Société Sherlock Holmes de France, a fait campagne avec succès en 1993-1994 pour que Jeremy Brett soit décoré de la Légion d'honneur française.
 
Il rencontra l'acteur en personne au Royaume-Uni pour lui demander s'il accepterait de recevoir la Légion d'Honneur à Paris. Très touché, l'acteur y consentit avec plaisir et émotion à l'occasion de la soirée pour fêter les 10 ans de la série Granada à Mancherster, en mai 1994. Il est malheureusement mort trop tôt en septembre 1995 pour recevoir sa décoration en France comme c'était prévu.
Article de la soirée des 10 ans de la série Granada (cliquer pour agrandir)
Sir Ian McKellen, acteur de théâtre et de cinéma riche d'une carrière éclectique, a interprété le détective dans le film "Mr Holmmes" de Bill Condon en 2015. Il a déclaré sur son compte Twitter en 2020 :
 
"My favourite Sherlock Holmes, to date, was the late Jeremy Brett for Granada TV in UK in 1984 for 10 years. He co-joined the neurotic and the narcotic and made the detective utterly believable – and dangerous."
 
L'acteur se souvient d'avoir rebcontré Jeremy à ses débuts :
 
"I used to see him working at the Library Theatre in Manchester mid-1950s, a very handsome young actor, whose face was once the model for shop-window mannequins (*). Ten years later, we were both in Laurence Olivier's National Theatre Company at the Old Vic where I think he replaced me briefly as Claudio in Much Ado About Nothing. We never worked together. "
 
"Latterly his television Sherlock Holmes was electrifying, moody, neurotic, witty and, of course, handsome."
 
(*) le mannequin de Jeremy était une création d'Adele Rootstein pour figurer dans les vitrines, entre autres chez Harrod's à Londres.
 
Stephen Fry, l'écrivain, humoriste, acteur et réalisateur britannique, se montre un fervent admirateur de Jeremy :
 
"I have no doubt that few performances in the history of television drama were as perfect, passionate, exquisitely realised and definitely delivered as that of Jeremy Brett’s extraordinary Sherlock Holmes."
Le groupe folklorique de rock indépendant originaire de Leeds, Silverlode, a également composé un titre en hommage à Jeremy.
Près de l'arbre de Jeremy dans Clapham Common, se trouve également un banc commémoratif gravé d'une plaque en sa mémoire :
 
"Ce banc et cet arbre à proximité se dressent en l'honneur du légendaire acteur Jeremy Brett (1933-1995). Son amour, son rire et son immense courage face à l'adversité nous inspirent tous. "
 
Le banc a été inauguré le 12 septembre 2015 pour fêter le 20ème anniversaire de sa mort à l'occasion du "Remembering Jeremy", événement conçu et organisé par Maureen Whittaker qui se renouvelle chaque année en ce jour.
 
Les admirateurs de l'acteur étaient présents pour le célébrer dont parmi les invités figuraient le premier Watson, David Burke (Edward Hardwicke étant décédé en 2011), ses amis proches, Linda Pritchard et Sally Thomas, son biographe, David Stuart Davies ainsi que Roger Johnson, rédacteur en chef du Sherlock Holmes Journal. Les actrices, Barbara Wilshere (Violet Smith de The Solitary Cyclist) et Rosalyn Landor (Helen Stoner de The Speckled Band) ont également assisté à l'événement.
 
Ci-dessous, plusieurs photos prises ce jour là avec Linda Pritchard, David Burke, Maureen Whittaker et Sally Thomas ainsi que des fans.
Légion d'Honneur
L'arbre de Clapham Common
 
L'association "Les Amis de Jeremy Brett" ont pris des dispositions et milité longuement pour qu'un arbre comémoratif en mémoire de Jeremy Brett soit planté au cœur même de Clapham Common, le vaste parc londonien jouxtant sa dernière résidence.
 
La cérémonie eut lieu le vendredi 30 mars 2007 à 14h30, par une journée brumeuse et pluvieuse évocant celle d'une atmosphère de l'Angleterre victorienne.
 
Cet événement a été organisé par l'amie de longue date de Jeremy, Sally Thomas, qui a rappelé combien Jeremy aimait Clapham Common et ses parterres fleuris. Les amis et fans étaient présent ainsi que toute la famille du théâtre et de la télévision. David Burke, Edward Hardwicke ont également pris part à la célébration et ont lu l'hommage écrit par Peter Howell (ci-dessous).
 
Jeremy aimait la nature et particulièrement ce parc où désormais, il a son propre arbre ! C'est un Marronnier d'Inde, couronné de jonquilles et autres bulbes en saison printanière. Il est situé près du célèbre kiosque à musique historique, le plus ancien de Londres, juste à l'ouest du café La Baita, sur Clapham Common. L'arbre poursuit normalement sa croissance d'année en année comme les photos ci-dessous peuvent en témoigner.
 
Un temps, il fut envisager qu'une plaque mémorielle soit érigée devant l'arbre, mais le projet ne s'est pas réalisé. On peut le regretter car la plante reste anonyme dans ce vaste parc arboré. En fin de compte, c'est l'idée d'un banc en mémoire de Jeremy qui  a été retenue ultérieurement (voir Memorial Bench).
Des chansons pour Jeremy
Memorial bench
Photos de la soirée de cloture de la série Granada dans les studios de Manchester en mai 1994
Un toast à Jeremy Brett
 
"Il n’est pas facile d’exprimer l’inexprimable », disait celui qui présenta le Dr Watson à Sherlock Holmes.  Il n’est pas facile non plus de déterminer avec précision pourquoi le regretté Jeremy Brett est devenu le modèle de référence des représentations de Holmes.
 
Mais pour nous, disciples de l’observation, de l’inférence et de la déduction, il existe des indices :
- La manière dont il soulignait ou écartait un argument d’un signe de dénégation, d’un grand geste de sa main agile.
- Sa façon de se changer instantanément, sous nos yeux mêmes, de victime languissante et mélancolique de l’ennui en enquêteur ardent et affairé dès que le jeu était prêt à commencer.
- L’économie avec laquelle son visage mobile traduisait l’amusement, le mépris, la déception, l’ironie, l’indignation et une douzaine d’autres réactions face à l’imperfection de la condition humaine.
- Sa manière de nous faire fugitivement entrevoir la passion cachée au fond de l’intellectuel ascétique.
 
De même qu’au moins une vingtaine d’hommes précédèrent Jeremy Brett à l’écran dans le rôle de Sherlock Holmes, d’autres le suivront. Et nous les regarderons avidement, car nous sommes par-dessus-tout des fidèles de Holmes. Mais même lorsque nous le ferons, nous regarderons du coin de l’œil l’ombre de l’homme qui a maîtrisé le Maître."
 
Peter Howell.
(Source BAFTA4JB)
Thierry Saint-Joanis, président de la SSHF, a eu la chance de rencontrer Jeremy Brett quelques mois avant sa disparition, lors de la grande soirée suivie d'un cocktail organisés à Manchester pour marquer la fin de la série "Sherlock Holmes" en mai 1994 après 10 années de diffusion.
 
À la fin du show, après le passage sur scène de tous les collaborateurs de la série, Thierry Saint-Joanis eut l'honneur et le plaisir d'inviter Jeremy à monter scène. C'était le clou du spectacle !
 
Saint-Joanis  raconte : "Émotion et gorge serrée au moment de mon discours, puis une poignée de mains chaleureuse et une embrassade inoubliable devant des millions de téléspectateurs avant de laisser la parole au "definitive Sherlock Holmes". J'en tremble encore..." Il ajoute à quel point Jeremy était "un être délicieux et d'exception" également  "un homme tout à fait modeste, qui n'a jamais joué la star devant nous. Il était même surpris et gêné de découvrir en nous autant d'admiration pour son interprétation".
 
Saint-Joanis poursuit que pendant toute la soirée, Jeremy a cherché un peu de solitude, ce qui était difficile car tout le monde était sur lui. Au bout d'une heure; il a enfin réussi à échapper à ses fans trop assidues et qui ne se rendaient pas compte qu'il avait besoin de tranquillité, car il était visiblement bien fatigué. Il s'est se réfugié dans un coin de Baker Street où un kiosque à musique abritait le military band où heureusement, personne n'est venu l'embêter.
 
Voir les photos prises lors de la soirée cordialement fournies par Thierry Saint-Joanis
Témoignages et hommages à Jeremy Brett
Memorial plaque
Memorial tree
Bien sur, Edward Hardwicke a témoigné à de nombreuses reprises de son admiration pour son partenaire :
 
"Jeremy était merveilleux. C'était comme jouer au tennis avec un excellent partenaire, si vous parvenez à tenir la raquette à la bonne place, il va la frapper suffisamment fort pour que la balle soit renvoyée. Les gens m'ont questionné sur Jeremy et je n'ai aucune doute sur le fait d'estimer que c'était une formidable interprétation qui marchait bien, c'était superbe. Et il avait la capacité, je n'ai jamais compris comment il y parvenait, d'apporter sur le petit écran une touche d'interprétation Edwardienne, selon une expression que j'ai utilisée."
 
"Nous partagions le même sens de l'humour… Et il rendait les choses très faciles, il faisait des choses extraordinaires… Il avait des habitudes très, très excentriques. C'était un homme extraordinaire… c'était un Holmes exceptionnel. "
 
Lire la totalité de l'interview d'Edward Hardwicke
 
Michael Cox, créateur et producteur de la série Granada :
 
"He never received the award he deserved for such a remarkable piece of acting but over the years, he came to realise how much he had achieved and what pleasure he had given to millions of people from young children to the oldest and most critical Sherlockians. "
 
À la mort de Jeremy, Stefanie Powers qui joua avec lui dans le téléfilm "Deceptions" en 1985, écrivit un hommage pour la cérémonie du souvenir en 1995. L'actrice, qui l'aimait beaucoup, se rappela également de lui avec émotion dans l'hommage paru dans Scarlet Street, No. 21, en 1996 :
 
"Je suis heureuse d'être comptée parmi les amis de Jeremy car je l'ai aimé aussi ! C'était un Prince, parfois une Princesse, mais toujours l'une des têtes couronnées du théâtre et du cinéma ! Parmi ses vraies performances, l'un de ses meilleurs rôles était ... celui d'ami. Il était ma joie de vivre. Il me manque bien plus que je ne peux le dire. Bonne nuit et au revoir mon Prince. "
 
Denise Black,  interprète de  Carrie Evans dans Shoscombe Old Place :
 
"I don't know what it was about Jeremy Brett but I fell in in love with him immediately and unconditionally and have never reviewed it. He was so very, very special as Sherlock Holmes, a very special human being I think. "
 
Jonathan Hyde, interprète de Culverton Smith dans The Dying Detective :
 
A fabulous, charismatic actor, wonderful onstage and on both big and little screens, and, particularly in his signature role, when I almost killed him in an episode, but was, not surprisingly, outwitted. ”
 
Christopher Plummer, acteur et interprète de Sherlock Holmes :
 
"His Sherlock Holmes for example, which made him an international star, is the best interpretation of the role I have ever seen - the most complete, the most eccentric, the truest by far. "
 
Carole Nelson Douglas, écrivain américaine auteure de la collectiion "Irene Adler" :
 
"Jeremy Brett was a brilliant actor, and when he came to the task of playing Sherlock Holmes, his fresh and captivating portrayal totally reinvigorated the character. He drew on elements in Sir Arthur Conan Doyle's stories that had been forgotten or downplayed by previous enactments, capturing the mercurial and eccentric nature of the character as well as its deeply human qualities. That created controversy at first, but many came to hail this as an original, incandescent and supremely logical depiction of Holmes, not to mention peerlessly entertaining."
 
Gyles Brandreth, écrivain britannique et ancien homme politique :
 
"Jeremy Brett was the definitive Sherlock Holmes. His in depth interpretation of this complex and world famous fictional character was breath-taking and could not be surpassed. "
 
Sir David Hare, dramaturge et metteur en scène :
 
"I have always been an admirer of Jeremy Brett. He was a fine British actor and deserves to be acknowledged for his talent. "
La pétition et l'arbre de Jeremy à Normanton-le-Heath
 
Edward Hardwicke a souvent exprimé sa déception et sa surprise que son ami n'ait reçu aucun BAFTA pour ses prestations exceptionnelles tout au long de ses 41 ans de carrière.
 
Lancé en 2010, le mouvement BAFTA4JB a fait campagne pour que Jeremy Brett, jamais récompensé de son vivant, reçoive la reconnaissance qu'il méritait et se voit décerner un BAFTA posthume.
 
Une pétition fut donc lancée en ligne en 2010 sous l'intitulé : Give Jeremy Brett A Posthumous BAFTA Award
 
Moins de 3 semaines après son lancement, elle recueillait plus de 500 signatures du monde entier. Ces premiers succès ont été rapportés à la British Academy of Film and Television Arts qui malheureusement, a répondu qu'ils n'attribuaient pas de BAFTA posthume passé un certain délai. On peut déplorer cette injustice...
IN MEMORIAM
INTERVIEWS & ARTICLES
LA MALADIE DE JEREMY
ACCUEIL
CITATIONS