RETOUR
Michael Cox 1934 – 2021
Michael Cox est né le 28 novembre 1934 à Bristol, au Royaume-Uni. Il est décédé paisiblement le 29 janvier des suites d'une longue maladie à l'âge de 86 ans.
 
Son parcours en tant que producteur de télévision a été diversifié, il a été acteur, régisseur, agent de publicité, chauffeur de bus et homme à tout faire. Il a été assistant réalisateur pour  Coronation Street, Mr. Rose et Pardon the Expression. Ses premiers crédits en tant que producteur ont commencé en 1968 avec Coronation Street, A Family at War et Holly.
 
Mais Michael Cox est définitivement le producteur visionnaire derrière la série de Sherlock Holmes de Granada TV.
 
Son rêve était de produire une série du grand détective aussi fidèle que possible aux histoires de  Sir Arthur Conan Doyle et dans l'esprit du milieu historiquement classique de Granada. Son travail pour faire de ce rêve une réalité a commencé en 1981. Le tournage de la série a commencé en 1984. Entre temps, bien avant l'arrivée de la caméra sur le plateau, il a construit une réplique grandeur nature de Baker Street et a impliqué Jeremy Brett. Ce dernier a partagé le rêve de M. Cox d'amener Doyle à l'écran. Ils ont traité les œuvres de Conan Doyle comme de la littérature anglaise classique. Et pour montrer son attachement à cette idée, Jeremy tenait à assister aux réunions de pré-production avec les scénaristes, le "Fight for Doyle" comme il disait : "Mais Doyle ne le dirait-il pas mieux ?" En regardant la série dans son ensemble, cette dédicace aux mots de Conan Doyle, témoigne de la réussite cette d'une œuvre prodigieusement géniale.
 
Michael Cox était responsable de toute la production et de la création de l'étonnant décor grandeur nature qui apparaissait dans chaque histoire avec tous ses chevaux, vélos, voitures, taxis, bus à impériale, enfants des rues et même la saleté qui a donné vie à la rue mythique de Baker Street, totalement raccord à l'époque 1895.
"Conan Doyle nous a donné l'un des plus grands portraits d'amitié de la littérature anglaise, et nous étions déterminés à le montrer à l'écran plus fidèlement que jamais auparavant."
Michael Cox
"Même les jolis et élégants domiciles de Baker Street de Holmes et Watson sentaient plus la basse-cour que le chic West End londonien de l'époque. " "Je n'arrêtais pas de crier, donnez-moi plus de fumier de cheval !", a déclaré M. Cox, qui a organisé la reconstruction de Baker Street sur une voie ferrée désaffectée à quelques pas du décor de Coronation Street (Daily Mail, 27 septembre 1983).
 
Son souci du détail et de la véracité était visible sur chaque plan, car cette Baker Street était vraiment aussi animée et bondée que celle où déambulaient Holmes et Watson à l'époque victorienne et édouardienne. C'est une chose pour un artiste que de peindre ces scènes, mais c'est une autre de la construire avec de l'acier, du bois, de la brique et des pavés, puis de la remplir et de la peupler avec tout ce qui correspond au Baker Street d'il y a 100 ans. Malheureusement, cette œuvre colossale unique n'a pas été conservée pour la postérité.
 
Michael voulait créer la plus grande série Sherlock Holmes de tous les temps et il est indéniable qu'il y est parvenu. Il a créé l'adaptation la plus réussie et la plus fidèle des histoires de Doyle jamais filmée. Cette série est désormais une icône. Le portrait de Sherlock Holmes par Jeremy Brett, le définitif. Dame Jean Doyle lui a dit qu'il était le Sherlock Holmes de son enfance. C'était le plus beau compliment qu'on puisse lui faire...
 
La série a remporté le prestigieux Edgar Award pour son écriture. Et même maintenant, trente-sept ans après ses débuts, chaque fois que l'on interroge quelqu'un sur quel est le meilleur Sherlock Holmes ?, Jeremy Brett arrive toujours en tête. Aujourd'hui, beaucoup de personnes de la jeune génération  n'ont pas vu la série d'origine, bien qu'elle soit parfois rediffusée en France et toujours diffusée régulièrement sur ITV au Royaume-Uni, mais elles la découvrent sur Youtube, en ligne ou en DVD. En fait, depuis son arrêt en 1994, la série continue toujours.
Michael Cox a écrit un livre merveilleux intitulé "A Study in Celluloid" à propos de ses années en tant que producteur et producteur exécutif de Sherlock Holmes. Il s'agit d'un compte- rendu en coulisses du producteur  de Jeremy Brett dans le rôle de Sherlock Holmes, "Producer’s Account of Jeremy Brett as Sherlock Holmes" et une chronique de ce voyage partagé par la communauté d'acteurs qui ont créé ce spectacle exceptionnel et l'équipe de production que l'on ne voit jamais mais dont le rôle était tout autant essentiel.
 
Jeremy a déclaré que Michael était toujours là pour lui, même lorsqu'il ne produisait plus l'émission. Avec le bouleversement de la télévision, cette amitié et ce soutien très particuliers étaient indispensables.
 
C'était une série remarquable où les meilleurs dans chaque domaine se sont joints pour travailler à cette réussite. Michael Cox reste le grand artisan de tout cela, il a créé le conteneur pour que des artistes de talent puissent prononcer les mots réels que Sherlock Holmes et le Dr Watson prononcent dans les pages du Canon. Personne avant ou depuis ne l'a fait.
 
Michael Cox raconta à l'occasion de son ultime tournage : "J'ai fait un adieu discret à la série dans ce dernier film du Casebook [The Creeping Man]. Il y a une séquence qui se déroule dans un zoo, qui m'est apparue comme une opportunité de faire ma première et dernière apparition personnelle. Des yeux d'aigle peuvent me repérer comme un ouvrier miteux pelletant les déchets dont les zoos abondent [voir photo]. La situation m'a rappelé une vieille histoire au théâtre sur un homme qui avait le sale et dégoûtant travail de nettoyer après le passage des éléphants dans un cirque. Quand quelqu'un lui a demandé pourquoi il n'était pas parti chercher quelque chose de plus agréable et de meilleur, il a répondu : 'Vous plaisantez – je ne peux pas abandonner le show business'. "
RETOUR