ÉCHOS DE TOURNAGEPendant ce tournage, la réalité avait étrangement rejoint la fiction, puisque Jeremy était dans le même état psychologique que Holmes. Peu de temps après le tournage des "Six Napoléons" l'acteur avait dû être admis au Mandsley Hospital dans le sud de Londres pour soigner une grave dépression nerveuse. Il y resta dix semaines à cet endroit, décrit par Edouard Hardwicke comme "sinistre et déprimant". A l'époque du tournage de L'Aventure du Pied du Diable, Jeremy à peine remis se sentait tout de même en forme. Selon Edward Hardwicke, il était en phase maniaque de "haut" et d'euphorie, manifestation de sa maladie bipolaire. Pendant ces périodes d'exubérance, il divertissait les membres de la troupe en chantant le soir pendant le dîner. Edouard Hardwicke confessa qu'il préférait toujours s'en aller avant que "le cabaret ne commence". "Cela me gênait toujours un peu, mais le reste de l'équipe appréciait énormément". En effet, Denis Quilley, qui jouait le Dr. Sterndale, évoqua ces bons moments pendant la cérémonie en mémoire de Jeremy.
Producteur : June Wyndham-Davies, Michael Cox Réalisateur : Ken Hannam Scénariste : Gary HopkinsDécorateur : Mike Grimes Musique : Patrick Gowers 22ème épisode tourné1ère diffusion : Angleterre: 6 avril 1988 - ITV Network (15ème épisode diffusé); Etats Unis: 10 nov. 1988 - PBS; France: 26 mars 1989 - FR3 (14ème épisode diffusé)Durée: 53 min 30 sec
PHOTOS DE PRESSE ET DE TOURNAGEL' Aventure du Pied du Diable- The Devil 's Foot-SAISON 2 - EPISODE 8
VIDEO CLIPÉCHOS DE TOURNAGECet épisode a été entièrement tourné dans les Cornouailles où Conan Doyle avait situé son aventure. Le petit cottage blanc perché dans la lande est Caerleon situé sur le Cap Lizard, le point le plus au Sud de la péninsule de Lizard et aussi le point le plus au sud de l'Angleterre. La géologie de la péninsule de Lizard est remarquable et offre un décor dantesque à l'épisode.Comme dans "Le Manoir de l'Abbaye", Holmes exerce sa propre justice et se substitue à la loi et à la police, totalement exclues de l'histoire. Il laisse libre un homme coupable. Holmes pardonne les vengeances personnelles pour une cause juste à ses yeux. Sa décision est motivée par sa profonde compréhension des sentiments du meurtrier et des raisons de sa vengeance. John Saunders, qui joue le médecin examinant les victimes de Tredannick Wartha, appartenait à la compagnie théâtrale du Library Theatre dont Jeremy fit partie à ses débuts, trente ans plus tôt. Le scénariste de cet épisode, Gary Hopkins, ne faisait pas initialement partie de l'équipe de la Granada. Il envoya spontanément son scénario à la productrice June Wyndham Davies qui le trouva tellement bon qu'elle l'acheta sans hésiter. Effectivement la dramatique remporta en 1989 le prix Edgar Allan Poe Best Television Episode, décerné par les "Mystery Writers of America".
Jeremy Brett ... Sherlock Holmes Edward Hardwicke ... Dr. John Watson Denis Quilley ... Dr. Leon Sterndale Damien Thomas ... Mortimer Tregennis Michael Aitkens ... Rev Roundhay Freda Dowie ... Mrs. Porter Norman Bowler ... Owen Tregennis Peter Shaw ... George Tregennis Christine Collins ... Brenda Tregennis John Saunders ... Dr. Richards
EPISODE PRECEDENT ALBUM PHOTOS DE L'ÉPISODELe Retour de Sherlock Holmes
L'HISTOIRE(Décembre 1910)En mauvais état physique et mental, Sherlock Holmes doit passer quelques semaines de repos en Cornouailles sur ordre de son médecin, pour éviter de tomber gravement malade. Mais à peine sont-ils installés au cottage que Watson trouve son ami encore une fois sous l’emprise de la cocaïne. Néanmoins les circonstances d'un drame particulièrement étrange vont inciter le détective à se libérer de son addiction et à faire preuve de toute l'intégrité de ses facultés. Ayant quitté la veille au soir sa soeur Brenda et ses deux frères George et Owen après une partie de cartes, Mortimer Tregennis les retrouve le lendemain à la même place autour de la table, sa soeur morte et ses frères devenus fous. Contre l'avis de Watson, Holmes commence ses investigations, inspecte les lieux du drame et s'intéresse au docteur Léon Sterndale, chasseur et explorateur. A son tour, Mortimer succombe dans des circonstances mystérieuses. Au péril de sa propre vie et de sa raison, Holmes tente une expérience de combustion avec les cendres floconneuses prélevées dans une lampe à pétrole près du mort et résout l'énigme ! Le détective obtient les aveux du Dr Sterndale qui a tué Mortimer Tregennis pour venger la mort de Brenda qu'il aimait. Avec mansuétude, Holmes le laisse libre de retourner définitivement en Afrique. N’aurait-il pas agi de même par amour et après tout n’est-il pas en vacances ?
UN DÉTECTIVE EN PLEINE DÉPRIMEDans cet épisode, le détective est bien mal en point. Cette fois sa douleur psychologique paraît plus profonde et son mal-être plus grave que dans Le Rituel des Musgrave. Conan Doyle décrit ici la part d'ombre de son héros. La santé de Sherlock Holmes se trouve ébranlée par un surmenage excessif et en 1897, sa constitution de fer révéle des symptômes de lassitude. Dans l'Aventure du pied du Diable, il doit prendre du repos pour s'épargner une grave dépression nerveuse. L'écrivain connut lui-même une dépression. Après la mort de sa femme, il plongea dans un état de prostration qui allait le conduire à une véritable fascination pour le monde occulte. Tous ces éléments apparaissent dans l'épisode. Holmes est en pleine phase d'anéantissement et d'ennui. Alliage paradoxal d'infaillibilité et d'angoisse, c'est un personnage profondément asthénique, en proie "à la plus noire des dépressions" qui révèle impitoyablement ses doutes et ses imperfections. Pendant ses vacances forcées, Holmes erre sur la lande, fasciné par les mégalithes, médite en solitaire, replié sur lui-même, face aux côtes déchiquetées des Cornouailles. Son obsession de la mort, qui le hante toujours, est manifeste dans le mélange d'accablement et de pessimisme qui le caractérise à ces moments-là. L'intérêt que porte Holmes aux civilisations anciennes et son questionnement sur la mort viennent aussi des propres interrogations de Jeremy qui travailla beaucoup sur ce sujet en collaboration avec les scénaristes. Cette angoisse développe de nouvelles facettes du personnage et lui donne une dimension psychologique plus complexe. Son comportement masochiste apparaît également, quand il se livre à des expériences chimiques dangereuses sur lui-même mettant sa vie en danger. Ces pratiques, motivées au premier abord par les besoins de l’investigation, n’en révèlent pas moins des tendances morbides. Un crime va naturellement avoir lieu et Holmes devra surmonter son état dépressif pour mener l'enquête.
SUITE Conan Doyle: L'aventure du Pied du Diable EPISODE SUIVANT.
ACCUEIL RETOUR
 
Chargement des bibliothéques...