Lee Remick ... Jennie Jerome Ronald Pickup ... Lord Randolph ChurchillWarren Clarke ... Winston Churchill Jeremy Brett ... Count Kinsky Helen Horton ... Mrs. Jerome Patrick Troughton … Benjamin Disraeli Christopher Cazenove ... George Cornwallis-West
Jeremy Brett, excellent comme toujours dans le rôle de Kinsky, ne figure pas au générique de tous les épisodes. Pour le rôle il a pris un léger accent germanique et arbore une moustache à la prussienne. Il interprète avec finesse et sensibilité, cet homme très amoureux, qui perdra tout espoir d'épouser celle qu'il aime.L’excellente interprétation de Jennie Jerome par Lee Remick lui permit de remporter en 1975 un BAFTA pour le titre de "meilleure actrice dans un drame télévisé". Elle reçut également le Blenheim Award de l’International Churchill Societies. Cette récompense l'honora à peine quelques semaines avant son décès prématuré d’un cancer en 1991.
FILM PRECEDENT Karel Kinsky (en anglais).
DVD "Jennie - Lady Randolph Churchill" CLIP 1 : La rencontre FILM SUIVANTTout au long de sa vie et de ses trois mariages, Jennie Jerome eut de nombreux amants. Et non des moindres, entre autres le Roi Edouard VII du Royaume-Uni, le roi Milan de Serbie,et bien sûr le comte Charles Andreas Kinsky. Jamais elle n'a cherché à dissimuler ses liaisons aux yeux de son mari, parfaitement au courant et complaisant. Mais jamais non plus elle ne l'aurait quitté. Tous ses partenaires étaient des hommes éminents et puissants, qui avaient leurs entrées dans la haute société et contribuèrent à l'ascension sociale et politique de Lord Randolph, et favotisèrent les débuts de la carrière de son fils aîné Winston, futur premier ministre. Jennie Churchill exerçait un pouvoir considérable en coulisses. Elle était très respectée par le cercle politique. Son influence pouvait faire ou défaire les carrières de ceux qui espéraient monter dans l'échelle sociale et jouer un rôle politique. Elle soutenait ardemment les causes de son mari et écrivit bon nombre de ses discours. Elle veilla sur lui jusqu'à sa mort en 1895, à 45 ans. Cinq ans plus tard Jennie épousa George Cornwallis Ouest, dont elle divorça en 1914 pour se marier une troisième fois en 1918, avec Montague Phippen Porch. Mais elle n'a jamais montré autant d'amour et de dévotion à ses deux autres maris de 20 ans ses cadets, qu'à Randolph.
Cette mini série américaine d'environ sept heures et autant d'épisodes, raconte l'histoire de Jennie Jerome, qui deviendra Lady Randolph Churchill, la mère de Winston Churchill.1- Jennie Jerome2- Lady Randolph3- Recovery4- Triumph and Tragedy5- A perfect Darling6- His Borrowed Plumes7- A Past and a Future
Karel Andreas Kinsky (1858–1919) né dans une grande famille autrichienne de tradition équestre, hérita de l'amour des chevaux. Influencé par son maître d'équitation anglais, il se rendit la première fois à Liverpool à la fin des années 1870, pour assister au célèbre "Grand National steeplechase". Kinsky était un homme ambitieux, qui atteint rapidement les deux objectifs qu'il s'était fixé en Angleterre. Etre l'ambassadeur austro-hongrois, puis remporter le "Grand National" de 1883 en montant son propre cheval Zoedone. Pour être le premier cavalier amateur à gagner cette course, il devint le héros de la haute société britannique. Il y rencontra Lady Randolph Churchill, de quatre ans son aînée et en tomba éperdument amoureux. Leur liaison fit beaucoup jaser. Plus tard, Jennie a affirmé pour sa défense, qu'elle avait passé tout ce temps avec Kinsky, dans le but de contrecarrer les rumeurs sans fondement propagées dans la société et qu'en réalité elle ne le fréquentait que par dépit. Mais il fut confirmé à l'époque, que tous deux entretenaient une vraie liaison romantique et amoureuse. Le Comte vécut toujours avec l'espoir d'épouser Jennie. Kinsky resta en Angleterre jusqu'en 1914. Lorsque l'Autriche et la Hongrie entrèrent en guerre contre la Grande-Bretagne, il ne voulut pas combattre contre le pays qu'il considérait comme sa seconde patrie. Mais soucieux de son devoir, Kinsky s'engagea comme volontaire sur le front russe. Il survécut aux combats. Traumatisé, brisé, souffrant de stress post-traumatique et sachant qu'il ne pourrait jamais retourner en Angleterre, Kinsky mourut en 1919.
Lady Randolph Churchill (en anglais) CLIP 2 : Séance de peinture CLIP 3 : ConfidencesJennie: Lady Randolph Churchill- 5 Novembre 1974 - Thames /ITVRôle: Comte Karel Andreas Kinsky
C'est l'étude d'une femme remarquable et singulière pour son époque. Jennie Jerome (1854-1921) née à New York dans la haute société américaine, connut les fastes des cours royales européennes, la guerre de Crimée et les heures sombres des dictatures naissantes. Jennie était une femme à la forte personnalité, intelligente, pleine d'esprit, et prompte à rire. Considérée comme l'une des plus belles femmes de l'époque, elle a été décrite comme captivante, au charme et à l'allure irrésistibles. Jennie épousa l’homme d’état Sir Randolph Churchill en 1874. Très respectée et influente dans la plus haute classe britannique et le milieu politique, elle fascina par sa détermination à vouloir sauver la place de son mari à la tête du gouvernement et modeler l'avenir de son fils, celui qui deviendra le futur Winston Churchill, l'un des plus grands Premiers Ministres britanniques de l'histoire. Randolph Churchill souffrant de plus en plus de syphilis, Jennie se tourna vers le Comte Karel Kinsky, élégant aristocrate autrichien et diplomate, qui lui fit une cour assidue. Bien que Jennie fut très attachée à Kinsky et qu’il fut pratiquement un second père pour ses deux fils, elle resta fidèle à Randolph. Kinsky attendit en vain puis épousa à contrecoeur une comtesse autrichienne, deux semaines avant la mort de Randolph Churchill.
.
ACCUEIL RETOUR.
 
Chargement des bibliothéques...