L'intrige de "The Wild and the Willing" prend place dans la grande université anglaise de Kilminster. Harry Brown (le premier rôle au cinéma de Ian McShane, star de Deadwood) est un étudiant plutôt brut et provocateur, de condition sociale modeste (the wild). Il a la faculté de se faire des amis, spécialement parmi les plus faibles. Ainsi, il se noue d'amitié avec Phil (John Hurt) qui ne joue pas au rugby et n'avale pas sa bière d'un seul trait, ou Reggie (Johnny Sekka) un étudiant africain. Le jeune Harry devient le protégé du professeur Chown. Il connait également du succès auprès des filles et n'hésite pas à avoir une aventure avec la femme de son professeur. Cette dernière (the willing) s'amuse fréquemment avec les étudiants, mais préfère sa vie confortable auprès de son ennuyeux et sérieux mari. Après qu'Harry ait été repoussé, il fait le pari d'accrocher une bannière au sommet de la tour de l'Université, qui s'effrite dangereusement. Phil, plutôt fragile, insiste pour faire partie de cette équipée. C'est un film qui décrit la vie d'une Université du début des années 60, creuset où se rencontrent différentes classes de la société. Son message reste encore aujourd'hui d'actualité.
.
CLIP 3 CLIP 2The Wild and the WillingTitre américain: The Young and the Willingde Ralph YhomasRank- 1962 -Rôle: Andrew Gilby

Virginia Maskell ... Virginia Paul Rogers ... Professor Chown Ian McShane ... Harry Brown John Hurt ... Phil John Standing ... Arthur Johnny Sekka ... Reggie Jeremy Brett ... Andrew Gilby Charles Kay ... Tibbs
Jeremy interprète le jeune étudiant Andrew Gilby, qui tombe sous le charme de l'épouse du professeur Chown, au cours d'une soirée. Le professeur semble déjà parfaitement au courant du flirt de Gilby avec sa femme. Le jeune homme voit de plus en plus souvent l'épouse volage, qui très vite finit par l'éconduire à son tour pour apprécier la compagnie d'un nouveau boy-friend. Un jour, Gilby la surprend avec Harry Brown. Le lendemain, il prend Brown à partie dans un pub et le raille en tant que "dernier petit ami du jour". Tous deux en viennent aux mains et Brown prend le dessus rapidement. Finalement, Gilby raconte à la police que Brown cherche à faire un mauvais coup...Une critique rapporta : "Ce film (d'après le pièce de Laurence Doble "The Tinker") vaut bien un coup d'œil, malgré certaines faiblesses qui l'empêchent d'être un film mémorable. Curieusement, sa plus grande faiblesse est l'intrigue principale, la liaison entre Harry Brown et l'épouse du professeur. Elle apparaît comme mélodramatique et un peu forcée alors que le reste du film est réaliste et prenant."
FILM PRECEDENT FILM SUIVANT The Wild and the Willing (1962) CLIP 1.
ACCUEIL RETOUR.
 
Chargement des bibliothéques...