The Baker Street File Le 221b Baker Street Historique et tournage A Study in Celluloïd de Michael Cox lu par Monique Claisse SPECIAL ARCHIVESLa rue mythique de Baker StreetDébut 1982, commença à s'ériger la célèbre rue de Sherlcok Holmes, sous la direction de Tim Wilding. Le décor extérieur n'était en fait qu'une simple façade, prête à être démantelée en cas d'échec de la série. Un mécano géant fut construit à Quay Street, près de voies ferrées désaffectées. De grandes échelles et des poutrelles d'acier servaient de structures sur lesquelles étaient accrochées les façades en carton pâte. Un plateau élévateur permettait aux acteurs d'accéder à l'étage afin d'apparaître derrière les fenêtres ou d'observer la rue à travers.Cinq mois furent nécessaires entre Janvier et Mai 1982, pour achever la réplique exacte et détaillée aux dimensions réelles de Baker Street. La portion de rue fut construite sur une étendue de 55 mètres environ, derrière les entrepôts Victorian Bonded Warehouse, récemment restaurés et modernisés par Granada pour son propre usage, et également pour devenir une base de production et de location avec des centres de maquillage et de costumes, des studios de répétition et des bureaux. Fruit de beaucoup de recherches, le décor recréait l'ambiance du Londres victorien des années 1890, jusqu'aux accessoires et moindres détails architecturaux authentiques. La rue elle-même comprenait parmi ses immeubles à trois étages : un bureau de poste, un magasin de pianos, une boutique de fruits, un marchand de vins, une échoppe de tailleur, une librairie, une bijouterie et une agence immobilière, ainsi que des maisons d'habitation. Une partie de York Street partait de Baker Street vers les entrepôts Bonded Warehouse et on pouvait apercevoir Regent's Park tout à fait au nord de cette importante voie de communication.On constate cependant une anomalie due aux contraintes environementales. La présence d'usines, du décor de Coronation Street et d'une rivière autour du site obligèrent les décorateurs à inverser la position de Regent's Park par rapport à la réalité géographique. Le 221b se trouve donc du mauvais côté de la rue...La réplique de Baker Street constitua plus tard l'attraction principale du circuit touristique des studios. Le Granada Studios Tour ouvrit ses portes en Juillet 1988 et dépassa rapidement toutes les attentes en attirant plus de 600.000 visiteurs 8 mois à peine après son ouverture. Le parc de loisirs était situé dans le complexe des studios Granada à Castlefield, au cœur du centre-ville de Manchester à côté de la Granada House. De 1988 à 1999, le circuit fit venir plus de 5 millions de visiteurs. Mais la fréquentation déclina sérieusement à la fin des années 90 alors que Granada Television connaissait d'autres problèmes économiques en particulier l'échec de l'ONdigital (diffusion de la télévision numérique terrestre), et dû établir des priorités. En conséquence, le Granada Studios Tour ferma au public en 1999 et ensuite définitivement en 2001.


Les Archives de Granada
THE SECRET LA SERIE Michael Cox ALBUMSSherlock Holmes
The Baker Street File

Dès l'origine, le producteur de la série Michael Cox avait à cœur d'obtenir une fidélité totale à l'esprit canonique et de mettre tous les moyens en œuvre pour produire une série de grande qualité. Grâce à des recherches historiques et iconographiques, la série de la Granada se démarqua - et toujours aujourd'hui - par son excellence et son authenticité dans la reconstitution de l'époque victorienne. Ce résultat fut le fruit d'un travail d'équipe colossal. Michael Cox, Stuart Doughty, Nicky Cooney et toute l'équipe, ont d'abord relu l'intégralité des 56 histoires et quatre romans de Conan Doyle, pour en extraire les moindres détails concernant les goûts et les habitudes de Holmes et de Watson, et des quantités d'informations sur l'époque et les principaux protagonistes.Au préalable, chaque histoire canonique était identifiée grâce à un code clé de 4 lettres. Exemples d'abréviations : NAVA pour The Naval Treaty, EMPT pour The Empty House, SIGN pour The Sign of Four, HOUN pour The Hound of the Baskervilles etc... Ensuite, chaque élément descriptif relevé dans chaque nouvelle, était répertorié et classé par thèmes. Au total, 1.200 références et 200 entrées furent créées. Quelques exemples de ces listes : apparence - vêtements et costumes - caractère et nature - maniérismes - pipes et cigarettes - nourriture et boisson - compétences - connaissances - lecture - objets personnels - commentaires sur les uns les autres - philosophies personnelles - opinions sur les femmes... etc... et même la description détaillée de la chambre de Holmes changeante selon ses humeurs. Aucun détail ne fut laissé de côté. Il en résulta une liste exhaustive des us et coutumes des deux héros et de leur vie quotidienne au 221b. Des chapitres concernaient égalements les informations sur Mrs Hudson, Billy, le 221b, et plus encore.
THE BAKER STREET FILEA Guide to the Appearance and Habits of Sherlock Holmes and Dr. Watson - Specially Prepared for the Granada Television Series the Adventures of Sherlock HolmesIntroduction de Michael CoxCalabash Press
ACCUEIL LE GUIDELa reconstitution du cadre holmésienTout ce travail de reconstitution et de synthèse aboutit à la création de l'ouvrage de 77 pages : "The Baker Street File" (Le Dossier de Baker Street). Publié de façon privée en 1983, il sera ensuite édité pour le public en 1997. Il est malheureusement presque impossible de se le procurer aujourd'hui.Le livre fut distribué à tous ceux qui étaient impliqués dans la production, devant et derrière la caméra. Tout le monde était invité à se référer en permanence à ce "guide de la fidélité canonique" comme une sorte de Bible. Les acteurs pouvaient ainsi étudier leurs rôles pour offrir cette qualité de prestation tant appréciée du spectateur. Jeremy était un passionné fervent de la parfaite fidélité, comme l'atteste son usage intensif du manuel qui tombait peu à peu en pièces au fil du temps. Avec son obsessionnel souci du détail et sa méticulosité, il fit de multiples recherches sur son personnage, lut et relut le Canon, annotant les histoires originales et les comparant aux scripts. Il ne quittait pas son petit carnet où il avait tout consigné : le rire brusque et violent, les gestes excentriques des mains, la façon de boire et de manger du détective… Il étudia profondément le héros qu’il incarnait, n'hésitant pas à consulter régulièrement Dame Jane, la fille de Conan Doyle, pour lui demander son avis sur un point de détail ou une adaptation. Son opinion s'avérait toujours primordiale pour Jeremy.Les deux décors principaux : la rue de Baker Street et l'appartement du 221b, furent reconstitués dans les studios Granada TV Center installés à Manchester sur un dépôt ferroviaire désaffecté qui avait déjà servi à la série Coronation Street. Les moyens financiers consacrés à la production, permirent la transposition à l'écran de l'univers doylien et la magnifique reconstitution de l'époque victorienne à l'aube du 20ème siècle.Cette patte imprimée aux productions Granada est immédiatement reconnaissable ; elle apparait dans d'autres séries ou téléfilms comme Retour au Château, avec Jeremy Irons, The Good Soldier ou Rebecca avec Jeremy Brett, et The Jewels in Crown. Particulièrement spectaculaire ici, la Granada Touch est un label prestigieux d'authenticité et de qualité.


SUITE Remembered: Granada Studios Tour Granada Studios Tour
 
Chargement des bibliothéques...